Bouteille en PET ou bouteille en verre ? Telle est la question.

04/07/2021

Actuellement les bouteilles qui contiennent nos eaux de source et nos eaux minérales naturelles sont faites en une résine de plastique appelée PET (PolyEthylèneTéréphtalate). Le PET est facilement repérable grâce au chiffre 1 inscrit dans trois flèches formant un triangle suivi de l’acronyme PET au fond de la bouteille.

Ce PET présente de multiples avantages qui en font le matériau idéal pour préserver toutes les qualités des eaux, mais aussi l’environnement. Ce constat est d’ailleurs partagé par l’ADEME qui confirmait dès 2011 que la bouteille en plastique affichait un meilleur bilan environnemental que la bouteille en verre*

Une question de poids

Le poids plume (moins de 20 grammes pour les plus légères) de la bouteille en PET lui accorde un avantage considérable sur sa concurrente en verre qui pèse en moyenne 400 grammes pour une bouteille d’un litre. Lors de sa fabrication, une bouteille en PET consommera donc moins de matière et donc moins d’énergie qu’une bouteille en verre.

Les futures bouteilles de plastiques sont livrées à l’usine sous forme de petites préformes qui seront ensuite soufflées sur place dans un moule chaud pour donner naissance à une bouteille. S’il faut un camion pour livrer la quantité de préformes suffisante à l’usine d’embouteillage, il en faudrait 16 pour livrer le même nombre de bouteilles en verre. La différence en termes d’émission de gaz à effet est sans appel.

Une fois remplie d’eau de source ou d’eau minérale naturelle, les bouteilles doivent ensuite être livrées.  Les sourciers et les minéraliers développent pour se faire des solutions alternatives et durables comme le transport ferroviaire ou fluviale dès que les infrastructures le permettent ou par la route avec des véhicules roulant au gaz ou à l’électricité. Dans tous les cas, le matériau le plus léger sera celui qui aura l’impact le moins important sur l’environnement.

Le PET, un matériau couteau suisse

Le PET de la bouteille plastique est souple et résistant. À la différence du verre, il ne casse pas, ce qui évite donc tout risque de coupures, mais aussi tout gâchis de matière. La bouteille plastique est donc le compagnon idéal pour une consommation hors domicile et peut, sans risque, être mise entre les mains de toutes les tranches d’âges.

Le PET est 100% recyclable et est le matériau plastique le plus recyclé au monde ! Triée pour recyclage, la bouteille est PET s’inscrit dans un cycle circulaire qui permet, à l’infini, de faire des bouteilles avec d’anciennes bouteilles.

C’est pour cela que le premier geste écologique est celui du tri, car il permet de collecter correctement les bouteilles afin qu’elles soient recyclées. La loi AGEC demande que les nouvelles bouteilles contiennent 25% de PET recyclé d’ici 2025. Grâce au tri, ce taux est déjà atteint par la majorité des marques nationales !

Et le verre consigné alors ?

Le bénéfice environnemental du verre consigné n’est pas établi au niveau national en raison des difficultés industrielles et logistiques que cela implique. Ce constat est d’autant plus fort lorsque la bouteille parcourt plus de 260Km entre le lieu d’embouteillage et le lieu de consommation, ou qu’elle n’est pas réutilisée suffisamment de fois.

De plus, pour des questions de résistance à une vie de réemploi, la bouteille en verre consignée devrait être beaucoup plus lourde que celle à usage unique. Son bilan carbone et sa comparaison avec le PET tel que démontré plus haut devrait donc jouer encore plus en sa défaveur (ADEME).

De surcroit, le verre nécessite un transport de bouteilles vides souillées en retour, donc beaucoup de stockage et de transports, puis doit subir des processus de lavage et désinfection complexes, à base de soude, il faut éliminer les étiquettes (souvent autocollantes et résistantes) et les traces de colle, auxquels s’ajoute le nettoyage des casiers.

Enfin, on estime qu’il y a également 5 à 10% de pertes (casse, bouteilles ébréchées ou détériorées), selon la complexité des transports.

Avec un objectif fixé par la loi AGEC, de recycler 90% des bouteilles collectées en 2029 (contre 14% en 2000 et 61% en 2019), la bouteille en PET se positionne donc comme le contenant ayant le meilleur bilan carbone tout préservant de façon optimale les qualités organoleptiques de l’eau.

*ADEME. (2011). Les Fiches Techniques de l’ADEME : Consigne pour les emballages boissons.