La bouteille

Le rôle de la bouteille est de permettre aux sourciers et aux minéraliers de délivrer aux consommateurs une eau aussi pure et saine qu’elle l’était à la source. Autrefois en verre puis en PVC, la bouteille actuelle est en PET. Ce matériau permettant une préservation optimale des qualités des eaux.

Le PET, qu’est-ce c’est ?

Le PET (polyéthylène téréphtalate) est un polymère de plastique utilisé pour conditionner les eaux de sources et les eaux minérales naturelles depuis plus de 30 ans.

Les bouteilles d’eaux minérales naturelles et d’eaux de source en plastique sont exclusivement composées de PET, qui est un matériau inerte, non toxique, homologué pour être au contact des denrées alimentaires grâce à ses nombreuses qualités : 100% recyclable, léger, résistant, souple, transparent et inaltérable.

Dans un objectif d’excellence environnementale, depuis de nombreuses années, le secteur travaille pour réduire son impact écologique : allégement des emballages, sensibilisation au tri, bouchon solidaire de sa bouteille, incorporation croissante de matière recyclée

Une bouteille en PET est facilement repérable grâce au chiffre 1 inscrit dans trois flèches formant un triangle suivi de l’acronyme PET au fond de la bouteille.

Une bouteille 100% recyclable, circulaire et légère

Le PET utilisé pour former les bouteilles est un matériau 100% recyclable qui permet de transformer la vie linéaire d’une bouteille en un cycle de vie circulaire. Les professionnels, via le principe de responsabilité élargie du producteur, financent depuis près de 30 ans la collecte et le recyclage des bouteilles qui permet de fabriquer de nouvelles bouteilles.

Ainsi le PET est, à ce jour, la seule résine plastique circulaire qui se recycle pour un même usage de bouteilles à bouteilles.

À la fin des années 90 le passage du PVC au PET a permis aux professionnels de l’eau conditionnée de diminuer le poids de leurs bouteilles d’environ un tiers. Les efforts d’innovation des sourciers et des minéraliers ont depuis permis une baisse continue et régulière du poids des bouteilles.

Ainsi, en 30 ans, le poids de l’emballage plastique d’une bouteille d’1,5L (qui représente 85% du marché) est passé de 50g à moins de 20g pour les plus légères du marché. Soit jusqu’à 60% plus légère.

Cette légèreté est à la fois un atout pour le consommateur, mais aussi pour l’environnement.

En cherchant à diminuer le volume des emballages, les industriels réduisent la quantité de matière utilisée lors de la fabrication, mais aussi le poids transporté. Deux actions qui ont donc un impact positif direct sur le bilan carbone de la bouteille.

Le poids plume de la bouteille en PET est une des raisons pour lesquelles son bilan carbone est moindre que celui de la bouteille en verre. Une bouteille d’un litre en verre pèse entre 400 et 300g. Ainsi, une bouteille en PET émet moins de gaz à effet de serre lors de sa fabrication mais aussi lors de son transport.

Nos professionnels accompagnent cette démarche par la recherche de solutions alternatives et durables pour le transport des bouteilles comme le transport ferroviaire ou fluviale dès que les infrastructures le permettent.

Recyclage et cycle de vie circulaire d’une bouteille

Le PET est un matériau circulaire. Pour cela, le recyclage des bouteilles doit suivre un processus de tri qui se décompose en 9 grandes étapes.

Étape 1 : la collecte du PET

Au commencement de ce grand voyage il y a les citoyens. Le geste de tri que nous faisons en déposant nos bouteilles dans le bac de tri sélectif est à l’origine de tout le processus. Une fois collectées, les bouteilles sont récupérées par les collectivités locales et partent au centre de tri.

Étape 2 : le centre de tri

Au centre de tri, les bouteilles ainsi que les autres emballages plastiques en PET sont séparés du reste des déchets. Ils vont être ensuite compactés en cubes appelés « balle de plastique » et emmenés vers les usines de régénération.

Étape 3 : le broyage en paillettes

Au sein des usines de régénération, les balles de plastique vont connaître un second tri pour éliminer les derniers éléments indésirables puis vont être broyées et réduites sous forme de paillettes.

Étape 4 : le nettoyage des paillettes

Les usines de régénération « nettoient » ensuite les paillettes en PET en les débarrassant de tous les autres constituants de la bouteille (bouchons, colle, étiquette).

Le nettoyage des paillettes s’effectue à l’intérieur de cuves où elles vont être mélangées à de l’eau chaude et à des détergents. Ce liquide, combiné à l’action mécanique des machines, va éliminer les particules fines, les étiquettes et la colle présente sur les paillettes.

Ensuite, les paillettes issues des bouchons en PEHD sont séparées des paillettes PET grâce à un système de flottaison. Toutes les paillettes sont placées dans l’eau et en fonction de leur densité, les matériaux légers comme le PEHD flottent alors que le PET plus lourd, va couler. Ces deux types de paillettes sont ensuite orientés vers leur filière de recyclage respective.

Étape 5 : le dernier tri optique

Pour obtenir des paillettes les plus purs possibles, les régénérateurs effectuent parfois une dernière étape de purification par tri optique. Différents procédés de détection et des caméras vont alors repérer les derniers éléments indésirables parmi les paillettes de PET. Un système de soufflage sépare ensuite les paillettes en PET des autres types de plastiques.

Il existe d’ailleurs différentes typologies de paillettes en PET : celles en PET clair (issu des bouteilles transparentes ou bleutées claires) et celles en PET foncé (venant des bouteilles bleu foncé, vertes ou colorées). Parce que ces matières plastiques n’ont pas du tout les mêmes applications finales, il est important de bien les séparer.

Étape 6 : l’extrusion du PET

Les paillettes PET vont alors entamer une phase d’extrusion qui consiste à faire fondre les paillettes à 280°C pour donner des joncs qui seront ensuite refroidis dans l’eau puis coupés pour former des granulés.

Il existe des granulés clairs issus du PET clair et des granulés colorés issus du PET foncé.

Étape 7 : la purification des granulés

Les granulés de PET sont ensuite purifiés par polycondensation. Il s’agit d’une succession de réactions chimiques au cours desquelles plusieurs molécules se combinent pour n’en former qu’une seule en éliminant une molécule simple (le sous-produit non désiré). Ce procédé physique permet d’éliminer les dernières impuretés à l’échelle moléculaire.

Les granulés purifiés sont ensuite essorés et séchés avant d’être conditionnées pour être acheminées vers les usines de recyclage.

Étape 8 : les granulés PET

Les granulés de PET sont achetés par de nouvelles entreprises qui ont pour objectif de fabriquer de nouveaux produits à partir de plastique recyclé.

Étape 9 : de nouvelles bouteilles

Dans les usines de recyclage, les granulés de PET vont servir à la fabrication de nouvelles pré-formes de bouteilles achevant ainsi le cycle de vie circulaire de la bouteille en PET.