L’embouteillage

Apporter au consommateur une eau strictement identique à celle de la source en préservant toutes ses qualités et en la protégeant de toute forme de pollution ou d’altération, telle est la promesse des sourciers et des minéraliers. L’embouteillage est donc un processus crucial et hautement surveillé.

UN PROCESSUS SOUS HAUTE SÉCURITÉ SANITAIRE

Captage et transport de l’eau

Les captages d’eau sont souvent situés en dehors du périmètre d’activité de l’usine, dans des zones naturellement protégées.

Il est alors nécessaire de transporter l’eau sur une distance de plusieurs dizaines, voire de centaines de mètres jusqu’aux installations d’embouteillage dans des canalisations enterrées en polyéthylène de qualité alimentaire. Seuls sont utilisés les matériaux plastiques ayant une Attestation de Conformité Sanitaire (ACS) délivrée par la Ministère chargé de la Santé, une fois dans l’enceinte du bâtiment, les canalisations sont toujours en acier inoxydable.

Dès le captage, on observe que, par souci de sécurité sanitaire et de sécurité d’approvisionnement, ces canalisations sont doublées, voire triplées jusqu’à l’usine de conditionnement : une canalisation pour l’alimentation des chaînes d’embouteillage de l’usine, une autre pour l’alimentation de secours, une autre enfin pour les opérations de Nettoyage en Place (NEP).

Création de la bouteille et embouteillage

Les emballages sont fabriqués selon un procédé en 2 phases :

  • Création des préformes à haute température
  • Soufflage des préformes pour obtenir une bouteille cristallisée.

L’opération de création des préformes (appelée injection des préformes) est réalisée à environ 265° à partir de granulés de PET. Cette très haute température stérile la préforme.

L’injection des préformes peut se faire soit directement dans l’usine de conditionnement de l’eau, soit au sein d’entreprises spécialisées d’où elles seront ensuite livrées dans des containers de plusieurs milliers de préformes.

Les préformes sont ensuite soufflées à 110° dans des machines placées au plus près des groupes d’embouteillage. Cette action les stérilise une nouvelle fois.

Les bouteilles nouvellement créées sont immédiatement remplies et bouchées sans aucune intervention manuelle afin de garantir à cette étape également une très haute sécurité sanitaire.